Retour

📋 Destruction des condylomes

Les condylomes sont liĂ©s Ă  l’infection de la peau par un virus : le papillomavirus humain (HPV).

  • Il existe plus de 110 gĂ©notypes de HPV :
    • Certains Ă  faible risque oncogĂšne : 6, 11, 30, 42, …
    • D’autres Ă  haut risque oncogĂšne : 16, 18, …

Le médecin généraliste est un acteur clef pour :

  • la prĂ©vention des lĂ©sions condylomateuses avec la vaccination des jeunes ;
  • le dĂ©pistage des lĂ©sions condylomateuses par un examen attentif uro-gĂ©nito-anal ;
  • choisir la thĂ©rapeutique de premiĂšre intention avant l’aggravation des lĂ©sions ;
  • adresser vers un confrĂšre si besoin.

Sur OMNIPrat vous retrouverez :

  • les cotations spĂ©cifiques (indiquer « condylome » dans la barre de recherche) ;
  • la fiche cryothĂ©rapie (fiche OMNIPrat).

Les condylomes sont des lésions macroscopiques :

  • Condylomes acuminĂ©s ou vĂ©gĂ©tations vĂ©nĂ©riennes («crĂȘtes de coq»), les plus frĂ©quents :
    • LĂ©sions exophytiques +/- kĂ©ratosiques selon leur topographie, blanchĂątres papillomateuses,hĂ©rissĂ©es de multiples excroissances. Elles sont souvent multiples, parfois confluentes en nappes.
    • L’examen Ă  la loupe visualise l’aspect caractĂ©ristique de ponctuations vasculaires au sommet des papilles.

Image : dermato-info

 

  • Condylomes papuleux :
    • LĂ©sions pigmentĂ©es ou non, siĂ©geant surtout sur l’épithĂ©lium kĂ©ratinisĂ© : elles correspondent souvent Ă  une infection par HPV Ă  faible pouvoir oncogĂšne (6 et 11).
    • LĂ©sions rouges ou leucoplasiques doivent inciter Ă  la rĂ©alisation d’un prĂ©lĂšvement : elles correspondent souvent Ă  des lĂ©sions histologiques Ă  haut grade de malignitĂ© liĂ©es Ă  des HPV Ă  fort risque oncogĂšne (16 et 18).

Image : dermato-info

  • Condylomes plans :
    • LĂ©sions Ă  peine visibles Ă  l’Ɠil nu.
    • Mise en Ă©vidence, aprĂšs application d’acide acĂ©tique Ă  5%, sous forme de macules blanches.
    • Ce type de lĂ©sions doit ĂȘtre recherchĂ© chez tout(e) patient(e) ayant des lĂ©sions acuminĂ©es car souvent associĂ©es.

Image : dermato-info


Traitements en médecine générale :

  • Traitements chimiques

    • Podophylline et podophyllotoxine
      • condylomes de petite taille
      • podophylline : appliquĂ©e par le mĂ©decin
      • podophyllotoxine : appliquĂ©e par le patient (coton-tige)
        • matin et soir – 3 jours consĂ©cutifs par semaine – pendant 4 semaines
      • effets secondaires : irritations, douleurs, Ă©rosions, ulcĂ©rations
      • contre-indiquĂ© chez la femme enceinte.
    • Acide trichloroacĂ©tique Ă  80%
      • appliquĂ© par le mĂ©decin (coton-tige)
      • 1 Ă  2 fois par semaine – pendant 3 semaines
    • 5-Fluorouracile
      • 1 Ă  3 applications hebdomadaires – pendant 6 semaines
      • plutĂŽt en zone vulvaire
      • effets secondaires : irritation, douleurs, Ă©rosions, ulcĂ©rations
      • contre-indiquĂ© chez la femme enceinte.
  • CryothĂ©rapie (dermato-info.fr)

    • Proposer un anesthĂ©siant de contact en crĂšme – 1 heure avant la consultation
    • Azote liquide en bonbonne ou en cartouche
      • cycle de gel de 10 sec. par lĂ©sion
      • rĂ©pĂ©ter 2 sĂ©quences de gel-dĂ©gel par sĂ©ance et par lĂ©sion
      • toutes les 2 Ă  3 semaines
      • pour les lĂ©sions de petites tailles
    • EfficacitĂ© rapportĂ©e : 63 % Ă  89 %
    • Effets secondaires :
      • pendant le traitement : rougeurs, douleurs, ulcĂ©rations
      • Ă  l’issue du traitement : cicatrice possible

Traitements en mĂ©decine spĂ©cialisĂ©e d’organe :

  • Traitements physiques et chirurgicaux rĂ©servĂ©s aux spĂ©cialistes d’organes

    • Laser C02
    • Electro-coagulation
    • ExĂ©rĂšse chirurgicale
  • Traitements immuno-modulateurs

    • ImiquimodÂź 6% en crĂšme
    • RĂ©servĂ© au dermatologue

Sources – liens :

©2022 KitMédical. Avec le soutien de :

ARS URML CPAM